[Kitetoa, les pizzaïolos du Ouèb

Quand la Cnil s'pâme?

C'est beau, la compétence. Quand c'est bien fait, de nos jours, on aurait même envie de s'agenouiller devant. Heureusement pour nos rotules, c'est pas courant courant. Un exemple ? La Commission nationale informatique et liberté. Cnil pour les intimes. C'est un truc qui est censé protéger la vie privée des internautes. Parmi ses prérogatives, elle serait même chargée auprès des entreprises de faire appliquer la loi de 78 sur la protection des données personnelles.

Vieux mythe. Car la Cnil a autre chose à faire. Notamment élever sa candidate, une dénommée Cécile Alvergnat, au rang de « Femme Internet de l'Année » lors de la traditionnelle cérémonie des « Clics d'or », une opération organisée par CB News, hebdomadaire "de la communication et des médias".

« Aaaahh », direz-vous, ils sont forts sur Kitetoa.com, mais comment font-ils pour connaître ainsi les dessous de cette vertueuse instance engagée depuis quelques temps à fond les ballons dans la lutte contre le spam ? Ben c'est simple : ils reçoivent des mails (copie du mail ci jointe), comme beaucoup de monde. Notamment celui qui a été envoyé à tout le carnet d'adresse d'un membre de la Cnil tellement zélé et dévoué à sa chère commission qu'il appelle ses contacts (159 adresses, tout de même) à voter pour sa candidate fétiche, actuellement « en cinquième position derrière Isabelle Falque-Pierrotin ». Mieux encore, le post-scriptum du susmentionné mail vous invite cordialement à « informer vos connaissances » de cette information capitale. Comment ? Par mail, sans doute... Si c'est pas une invitation au pourriel, ça? On aurait bien voulu informer de cette pratique la rubrique « halt au spam » de la Cnil qui invite à dénoncer « à la justice ces pratiques illégales », mais leur « boîte à spam » est désormais close.

Ils en avaient marre de recevoir leurs mails par retour de courrier ?

Kitetoa